Depuis lundi 05 juin, l’Arabie Saoudite et ses alliés ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Le petit pays est maintenant isolé dans cette région du monde. Très présent en France dans le monde sport, cette crise pourrait avoir des répercussion sur la santé économique et l’organisation de plusieurs événements sportifs.

L’isolement diplomatique du Qatar par les pays du Golfe est une surprise sur la scène internationale. Les pays, accusent l’État du Qatar de soutenir le « terrorisme », mais cette décision pourrait engendrer plusieurs mauvaises nouvelles pour le monde du sport, un domaine où le pays est très présent notamment avec le financement de plusieurs équipes de football mais aussi avec l’organisation de la Coupe du Monde 2022.

En 10 ans, le Qatar est devenu un acteur incontournable du sport dans le monde. Achat du PSG, organisation de la Coupe du monde de foot en 2022 et création de la chaîne BeIn Sports, le Qatar est partout, il accompagne le spectateur de sa maison jusqu’au stade.

Le Qatar finance la Ligue 1
« Si le Qatar n’avait pas investi dans les droits TV, il n’y aurait plus de Ligue 1« , a même affirmé l’ancien président de la LFP, Frédéric Thiriez. Il est vrai que depuis son arrivée avec BeIn Sports, les droits TV en France ont explosé. Un départ ou un boycott de la France serait une catastrophe économique pour le football français qui vit sous perfusion de l’argent du Qatar. BeIn Sports, filiale française du groupe Al-Jazeera Sport est présente sur tous les continents ce qui permet aussi à la Ligue 1 de disposer d’une exposition internationale très importante. Le football français est encore loin de souhaiter le départ du Qatar mais des présidents de plusieurs clubs, opposés à leur arrivée, pourront peut-être se faire entendre. En plus de la mauvaise forme sur la scène diplomatique, BeIn connaît aussi une concurrence très forte en France avec l’arrivée de SFR Sport qui vient d’acquérir plusieurs droits que possédaient la chaîne du Qatar.

Le Qatar finance le PSG
C’est l’investissement principal du Qatar en France, le PSG est l’attraction des dirigeants de l’État. Riche de son pétrole et de son gaz, le Qatar ne compte même plus les investissements avec le club de la capitale. En six saisons, le club possède une balance des transferts avec un déficit de près de 600 M€, énorme, très loin du fair-play financier qu’aurait souhaité la FIFA. Mais le Qatar est devenu un acteur principal du football mondial et a réalisé des pressions très grandes pour pouvoir investir à fonds perdu avec Qatar Sports Investments, son investissement en 2011 au sein du PSG n’est pour le moment pas rentable.

Le Qatar possède aussi le PSG Handball, des courses hippiques avec le Prix de l’Arc de triomphe. Pour eux, Paris est la ville parfaite pour réaliser la communication du pays. En Espagne, le Qatar possède aussi le sponsoring maillot du FC Barcelone, une avec les logos de Fondation du Qatar (2011-2013) puis de Qatar Airways (2013-2016). Une fermeture des frontières ou un départ du PSG serait presque une catastrophe pour le football français et européen. Mais le pays est encore très loin de vouloir quitter Paris, lors des deux prochains mercatos, le pays du Golfe veut investir 220 M€ au PSG. À noter que le Qatar est aussi actionnaire majoritaire du groupe de médias Lagardère à hauteur de 13,03 %.

Le Qatar organise la Coupe du Monde 2022
C’est la plus grande préoccupation pour plusieurs pays. La Coupe du Monde 2022 sera organisée par le Qatar, depuis l’attribution de la compétition, le pays est accusé d’avoir payé pour obtenir l’organisation. « Cela va avoir un réel impact si cela dure, estime Kristian Ulrichsen, spécialiste du Golfe au Baker Institute de la Rice University de Houston. L’un des arguments en sa faveur était que le Qatar était l’un des pays les plus stables du Moyen-Orient. En termes de réputation et de complications prévisibles, c’est un problème majeur pour le Qatar. Et le Qatar sait qu’il peut y avoir des alternatives, donc ils vont se sentir menacés. » La Coupe du Monde 2022 était déjà fragilisée par les enquêtes de la justice suisse sur la corruption de la FIFA et les conditions de travail des ouvriers étrangers sur les chantiers des stades.

Pour le moment, la FIFA ne veut pas s’alerter sur la situation assurant être « en contact régulier avec les organisateurs et n’avoir aucun autre commentaire pour le moment » sur ce sujet de l’organisation de la Coupe du Monde 2022. L’objectif à la fin pour le Qatar est d’obtenir l’organisation des Jeux Olympiques. « Nous croyons que le sport peut faire plus que la politique. Organiser des événements sportifs importants, c’est progresser de vingt ans en quelques années, avait déclaré le cheikh Saoud Ibn Abdoulrahman Al Thani, secrétaire général du Comité olympique.

Avec cette décision de l’Arabie Saoudite et ses alliés, la diplomatie par le sport fonctionnera-t-elle ?

NICOLAS PELLETIER

Source: SPORT.FR