Sans podium dimanche à Leipzig (Allemagne) pour la troisième journée des Championnats du monde, l’équipe de France d’escrime a vu son compteur bloqué à trois médailles en individuel et se tourne désormais vers ses collectifs, sa grande force ces dernières années.

Dimanche, les fleurettistes ont déçu, avec son leader Erwann Le Pechoux battu dès son entrée en lice par le Japonais Kyosuke Matsuyama. Même sort réservé à Jérémy Cadot contre l’Américain Race Imboden et Julien Mertine contre le Hongrois Daniel Dosa. Enzo Lefort, médaillé de bronze aux Mondiaux-2014 à Kazan (Russie) et second leader des fleurettistes tricolores, est allé un peu plus loin dans le tableau, jusqu’en 8es de finale où il s’est incliné contre le vice-champion olympique et N.2 mondial, l’Américain Alexander Massialas (15-5).

A l’épée, Lauren Rembi avait quitté la piste de Rio en pleurs, battue dans le match pour la médaille de bronze et terminant à la 4e place, celle que personne ne veut récupérer. Aux Mondiaux, les deux demi-finalistes sont médaillés, mais Rembi a échoué en quarts de finale, contre la Polonaise Ewa Nelip (15-5), ratant une nouvelle fois la marche vers le podium.

Les Français disposent de trois jours pour améliorer le bilan encourageant de trois médailles de bronze en individuel – Cécilia Berder et Vincent Anstett au sabre, Ysaora Thibus au fleuret – avec ses collectifs, potentiellement tous médaillables.

Source: SPORT.FR